On a calculé que plus de 50% de notre budget en Argentine passait dans les transports. Pour y remédier une seule solution : Hacer dedo ! Ou « faire du doigt » en traduction littérale. Nous avons 300 kms à parcourir aujourd’hui, c’est peu pour l’Argentine, on se dit que c’est le moment de nous lancer et d’économiser 600 pesos !

Nous voilà partis sur la route avec notre carton d’indication (et un petit dessin mignon pour montrer qu’on est mignons…) au poste de contrôle de police de la ville d’El Calafate. Notre hôte en est persuadé : c’est le meilleur endroit pour être pris en stop. Après plus de 4kms de marche avec environ 15 kg sur le dos, on arrive au fameux poste… Et on n’est pas tout seul ! Déjà 4 personnes qui attendent, peu de véhicules qui passent, on se dit que ce n’est pas gagné mais il est 10h du mat’, on a le temps.

Après une heure au bord de la route et aucun autostoppeur embarqué, on se décide à faire marche arrière, redescendre en ville pour prendre de l’avance sur l’ennemi et ainsi être le premier parti (on se croit un peu dans Pékin express pour tout vous dire !). On se dit qu’au rond-point 1km avant le poste de contrôle on sera mieux placés, mais le rond-point est déjà pris ! Morgan essaye de mentir quand l’auto-stoppeur nous demande si on arrive à El Calafate ou si on fait du stop… On dit que oui, puis non et enfin on dit qu’on va prendre le bus. Ce qui est faux, on va se poster à un autre rond-point en contre-bas ! Héhéhé, les malins…

Me voilà pouce en l’air, pancarte dans l’autre main et sourire figé à attendre qu’une voiture ait pitié de moi pendant que Morgan guette l’ennemi de sa tour de contrôle (un petit talus avec une bonne visibilité pour voir sans être vu)… A midi, une voiture s’arrête. Il s’agit d’Elias qui monte en plusieurs jours sur Mendoza et qui nous propose de nous déposer à El Chaltén : « C’est sur ma route » nous dit-il. On le croit les yeux fermés, c’est partiiii !

On est hyper contents d’autant plus qu’Elias est vraiment un gars sympa. Il ne parle pas un mot d’anglais mais a vraiment envie de discuter avec nous, de partager, de nous poser des questions sur tout et n’importe quoi : Vous vous êtes connus comment ? Vous faites quoi les week-ends ? Quelle est la cause de la crise économique en France ?!! Et votre sport favori ? Il corrigeait nos (trop nombreuses) fautes en espagnol et nous félicitait quand on y arrivait… Vraiment chou ! Tellement chou qu’il nous a sauvé la vie, ou la journée, c’est déjà pas mal ! Car après 2 bonnes heures de trajet avec des pics à 150 kms/h, il s’est aperçu en réglant son GPS qu’El Chaltén n’est pas situé sur sa route (la Route 40) mais qu’il faut prendre un embranchement à l’ouest de la Route 40 (qu’on a raté il y a déjà 35 kms) et poursuivre durant 90 kms avant d’arriver à bon port (ou bonne montagne). On est un peu inquiets qu’il nous laisse au milieu de nulle part sur cette route qui est très belle mais très morte. Il n’y a rien d’autres que des steppes arides, quelques cactus, des lacs de temps à autres mais surtout pas de bleds. On a croisé 2×2 autostoppeurs allongés sur l’asphalte, au milieu du néant, ne se donnant même plus la peine de se lever sur la route caillouteuse pour faire du stop… Mais nous ne finirons pas comme eux ! Pas le temps de se faire des films sur notre potentielle nuit hyper venteuse dans la pampa, sans rien à manger (on pourrait peut-être chasser les guanacos ?) qu’Elias fait demi-tour jusqu’à l’embranchement et là Ô deuxième miracle de la journée, décide de nous amener jusqu’à El Chaltén… Soit un détour de 250 kms pour avoir pris des autostoppeurs qui parlent espagnol comme il parle chinois ! Le petit plus du voyage : Elias nous proposait de s’arrêter dès qu’il y avait une vue sympa pour faire des photos… Notre héros 🙂

Nous voilà donc à El Chaltén pour quelques jours, le temps est beau, les balades ont l’air sympa et on trouve un camping très agréable pour tester notre tente ! On est intellectuellement épuisés par nos quelques heures d’espagnol mais au top après cette belle journée et cette super rencontre ! route40carnetdecuriosites (2)route40carnetdecuriosites (4)route40carnetdecuriosites (5)route40carnetdecuriosites (1)