Hola la carpa ! On se dit qu’en la traitant avec beaucoup de tact et de doigté, notre tente résistera peut être 3 nuits… Ou pas. Car quelle fût la surprise en ouvrant notre paquetage de Super Campeurs de s’apercevoir que la confection de notre tente avait été confiée à des apprentis du Bangladesh et de Chine (1 tente, 2 pays de production = quelques ratés dans le partage des tâches). On se dit qu’en fait, ce n’est pas si compliqué que ça de fabriquer sa tente, quelques bouts de tissus rafistolés, deux-trois coutures pour ficeler le tout (oups, ils ont dû se coudre le doigt à un moment, il manque du fil !)… La prochaine fois c’est décidé, on confectionne notre propre carpa ! En récupérant les 6 sardines et les 2 bâtons de la carpa (si le plastic 0,1mm et l’élastique à cheveux ne nous pète pas entre les doigts), le tour est joué !!!

Bref, on n’est pas là pour parler couture mais pour partager nos quelques jours à El Chaltén, petit village agréable frontalier du Chili, réputé pour ses randonnées. Beaucoup de « traileurs » se rendent dans cette région ou de randonneurs perfectionnés car il y aurait des coins difficiles d’accès mais vraiment splendides. Après une première nuit au village et des rencontres très sympathiques au camping, nous décidons de faire un trek durant 3 jours. Un circuit se prête très bien à nos envies de balades plus que de grosses randonnées, il semble assez complet avec des journées de marches d’environ 5h… Ça sera parfait !

Cette fois, on diversifie notre alimentation avec des avocats, des œufs durs et du thon et c’est parti pour la première après-midi de marche jusqu’au Laguna Torre. On n’avait pas prévu de se rendre là en organisant notre trek mais on s’est perdus donc on fera le tour dans le sens inverse ! On est un peu déçus par ces premières heures de marche. L’arrière-plan est vraiment beau mais la balade est monotone, on s’ennuie un peu. Heureusement qu’arrivés au campamento il y a une belle surprise avec un lac dominé par un glacier. On installe (prudemment) la carpa à côté d’une rivière et profitons de la beauté du site.elchalten.carnetdecuriosites (6)elchalten.carnetdecuriosites (7)elchalten.carnetdecuriosites (8)

elchalten.carnetdecuriosites (10)Le lendemain, nous nous rendons au campamento Poincenot, où après deux heures de marche ennuyeuse, la rando devient intéressante. On longe des lacs (le vent pique !) puis marchons en direction du Fitz Roy qui culmine à plus de 3300 mètres. On campera de nouveau au bord d’une rivière avec une vue imprenable sur le Fitz Roy. Nous laissons nos affaires dans la carpa et partons nous balader vers un autre glacier. Nous profiterons de la vue de notre tente avant de se coucher comme des poules : Demain on se lève à 4h du mat’ pour monter à Laguna de los Tres et admirer le Fitz Roy de plus près au lever du soleil…elchalten.carnetdecuriosites (12)elchalten.carnetdecuriosites (13)elchalten.carnetdecuriosites (4)elchalten.carnetdecuriosites (2)1h15 de marche plus tard avec un dénivelé vraiment trop important au petit matin (ou en pleine nuit), nous découvrons le site de Laguna de los Tres. Le soleil devient peu à peu rosé puis rouge, les paysages sont vraiment sublimes. Par contre, le Fitz Roy ne capte cette lumière que quelques minutes… On se dit de nouveau qu’en pleine journée, la vue sur le site aurait pu être aussi sympa. Bien entendu, nous avons oublié notre appareil photo dans la tente… L’Iphone à l’aube, ce n’est pas ce qui se fait le mieux !elchalten.carnetdecuriosites (3)elchalten.carnetdecuriosites (9)

Après cet effort et quelques heures de sommeil supplémentaires, on reprend le sentier pour quelques heures de marche direction « la ville ». On squatte la douche du camping, mangeons une pizza excellente à Patagonica (on sait jamais si vous voulez y aller !) et on se rend à la station de bus. Il est 23h, un bus nous attend direction Bariloche où nous arriverons dans 24 petites heures…