Après 35 jours de voyage, une centaine de kilomètres de randonnées (et probablement autant d’heures de bus cumulées), une vingtaine de nuits en dortoirs ou en tente et tout autant de sacs à dos défaits et refaits… Nous voici à Bariloche, après un trajet de 24 heures de bus bien entamées à la recherche d’un camping à 23h30, tout est full… On est claqués !

C’est pas faute de vadrouiller régulièrement depuis plusieurs d’années et de l’avoir rêvé ce voyage ! On est à 200% et bien conscients de la chance qu’on a d’avoir pu mettre notre quotidien entre parenthèse pour s’accorder une si belle aventure.

Et jusqu’à maintenant, aucun doute ne nous avait parcourus, aucune appréhension non plus depuis notre départ. Mais aujourd’hui, en direction de Bariloche, probablement que notre horloge interne qui calcule les jours habituellement voyagés nous a rappelé à l’ordre : Hep ! Ça fait un mois qu’on est partis… On rentre quand à la maison ?

Et là, un flot de doutes s’abat sur nous. A-t’on a bien fait ? 5 mois sans coupure, sans nos amis, sans nos familles, sans la Croix-Rousse et notre chez nous ? Sans nos fringues, notre lit, nos sushis… Sans notre vie !!

Du coup, on ne sait quoi faire d’autre qu’attendre que cet entre-deux passe… On se dit que c’est normal de douter à un moment donné dans un long trip. Et soyons honnêtes, on préfère que ça soit à Bariloche qu’aux chutes d’Iguazu ou qu’au Macchu Picchu !

Car avec Bariloche, on n’a pas accroché ! On a trouvé cette ville une peu surfaite, Suisse-allemande avec ses fabriques de chocolat, ses bières allemandes, ses chalets en bois et ses chiens de traineaux qui chauffent en plein soleil pour la photo avec les touristes. Les environs par contre ont l’air splendides, la découverte des 7 lacs qui entourent la région doit être vraiment intéressante… Mais un véhicule personnel s’avère indispensable. C’est la « semaine du 15 août » ici, on vous laisse imaginer ! Louer une voiture est impossible, trop chère, trop full, trop.

Cet interlude de 3 jours sera notre entre-deux voyages, celui de 3 semaines qu’on a l’habitude pratiquer et celui de 20 semaines qui n’attend que nous. On repart dans quelques jours au Chili, regonflés à bloc 🙂