Après un passage à Cuzco de 7h à 14h pour se procurer un appareil photo volé d’occasion au mercado El Molino, nous revoilà  gaiement partis dans l’après-midi direction Pisco, au bord de l’océan Pacifique. Nous y arriverons le lendemain, vers 9h… Notre objectif après presque 20h de bus ? Approcher en bateau les Îles Ballestas ! Et ce sera chose faite car après un taxi qui nous amène pour trois francs six sous au centre de Pisco puis un collectivo qui nous dépose dans le port de pêche hyper touristique de Paracas, nous voilà partis sur un hors-board avec 38 autres touristes direction les Islas Ballestas, à une vingtaine de kilomètres de la côte. Premier whaouuuu qui nous a enchanté, un géoglyphe gravé à flanc de dune de 180m de long, 70m de large et 50cm de profondeur qui alimente depuis des siècles tous les fantasmes… Ovni, pirates, espagnols, civilisation Nazca, qui sait qui a édifié ce trident (ou cactus selon les yeux) ? Toujours est-il que c’est sacrément impressionnant à voir et ça fait une entrée en matière plutôt sympathique avant de rejoindre les îles Ballestas.islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (14)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (1)_resultat

Aux îles Ballestas, on ne peut y accoster, ce sera donc au cours de notre balade de 2h en mer que nous nous approcherons des côtes et pourrons admirer une quantité inquantifiable d’oiseaux, de pingouins Humbolt (les mêmes qu’à Chiloé !) et surtout, ce qu’on était venus voir, les lions de mer ! On regrette deux spots sur notre voyage. Le premier, la Vallée de la Lune au Chili et le deuxième, le détroit de Magellan, le cap le plus austral du continent, ses randos, ses paysages et animaux de mer. C’est un peu pour ça aussi qu’on voulait vraiment aller ici, pour voir pour notre « première fois » des lions de mer… Et on n’est pas déçus du voyage. Il y a une plage entière où ils viennent s’accoupler, le spectacle est renversant, des cris stridents, des bastons du tonnerre, des molosses, des photogéniques, des bébés… Ils font le show !!! Bien sûr, notre nouvel appareil photo Sony à 38€ à une grosse poussière dans ses entrailles, on a les boules, vraiment, mais son zoom X 5 sera toujours mieux que notre iPhone !islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (2)_resultat islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (11)_resultat islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (10)_resultat  islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (8)_resultat islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (7)_resultat islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (6)_resultat islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (5)_resultat islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (4)_resultat islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (3)_resultat

Après cette balade, certes très touristique mais vraiment agréable, nous dégustons un ceviche (qui nous rendra malade) sur une terrasse pas franchement touristique de Paracas. La ville n’a aucun charme, le restaurateur en pyjama à cœurs verts cesse de nous parler après avoir pris notre commande et en plus, à faire et défaire notre fichu sac, j’en ai oublié mes nouvelles Converse argentées « Mickaël Jackson » au pied de ma chaise… Les boules ! En plus, je viens de donner ma paire de Bensimon à Lili (j’avais trop de pompes hier) et me voilà donc avec des chaussures de rando montantes, une paire de flip-flap (j’adore ce nom pour désigner des tongs en plastoc !) et des jolies sandales à brides déjà réparées 4 fois en Amérique du Sud qui ne tiennent qu’à plus à grand chose, alors qu’hier j’avais 5 paires de pompes… Bref, je perds au passage une de mes deux paires de lunettes de soleil, tout fout le camp !

Vers 14h, nous filons de Paracas pour de retourner à Pisco et ainsi prendre un bus pour Ica, à 1 heure de là. Nous souhaitons nous rendre à Huacachina, oasis désertique à 4kms seulement d’Ica. On se retrouve au milieu du désert sans avoir le temps de dire ouf, c’est ouf ! Il est 16h, Morgan nous négocie une chambre dans un hôtel avec piscine, le pied. On partira vers 17h faire un tour de buggy avec des touristes péruviens dans les dunes et descendre en surf des montagnes de sables, qu’est ce qu’on rit, ça fait un bien fou d’être ici !islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (20)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (16)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (17)_resultat

islaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (18)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (21)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (22)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (23)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (19)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (24)_resultatislaballesta-huacachina.carnetdecuriosites.com (25)_resultatOn passera la nuit dans l’oasis à profiter de la chaleur agréable et des paysages vraiment impressionnants, on se dit que le Pérou est vraiment un pays qui regorge de richesses. Nous partirons le lendemain dans l’après-midi pour rejoindre Lima en 4h et ensuite enchaîner sur un bus de nit direction Huaraz, point de chute pour visiter la Cordillière Blanche dont on nous a tant parlé. On craint le froid, on craint le trek, on n’est pas très enthousiastes mais on ne peut pas rater ça… Vamos !