Nous y voilà ! Le jour d’après, celui que l’on espérait ne pas voir arriver si vite, là où l’on doit faire nos Au revoir à l’Amérique du Sud, un continent qui nous aura bercé, bouleversé, marqué à jamais. 
Voilà 5 mois que nous sommes partis de Lyon pour Rioooo de Janeiiiroooo et c’est désormais de Bogota que nous décollons le coeur lourd mais adouci disons-le par une petite escapade New-Yorkaise. On l’avait bien prévu celle-là, tant on savait que ça serait « vache maigre » côté shopping pendant quelques mois. C’est donc avec beaucoup d’émotions que nous partons rejoindre la Grosse Pomme pour 3 jours avant un retour en France, à Lyon, au travail. Aïe. Tâchons d’en profiter 🙂

Budget serré oblige, nous avons pris une chambre en bnb à Brooklyn. C’est déjà un luxe de ne pas être en dortoirs, on est ravis. Je n’ai plus qu’une paire de chaussures (don, perte, casse… tout y est passé), c’est donc en chaussures de randonnées (montantes s’il vous plaît) que j’arpenterai NYC, look dégueu mais confort absolu. Nous avions rencontré en Amazonie Péruvienne une New-Yorkaise pure souche qui nous avait conseillé quelques restos à faire. Nous en avions retenu un, un Japonais bien sûr car soyons honnêtes, si une chose nous a manqué ces derniers mois, ce sont les sushis !! Et chance ou destin, on ne sait pas, mais on était situés à 3 blocs du Gen (659, Washington Ave.), the best of the best des SushisMaki&Co, parole d’experts. Et en plus c’est pas cher pour NYC. Voté à l’unanimité : ça sera notre cantine.
Reste à arpenter les rues de Manhattan depuis le pont de Brooklyn, à profiter de tous les Urban Outfitters qui se dressent sur notre passage, de Union Square (et Macy’s please), Soho que l’on adore ou notre coin préféré : la High Line et Chelsea Market. C’était ma 3ème fois à NYC, la 2ème pour Morgan. Elle a un goût particulier, le goût d’un aboutissement, de la fin d’un chapitre merveilleux que l’on a vécu à deux, des coups de coeur, des coups de gueule, des rencontres, des nouveaux amis, des découvertes, des émotions fortes qui nous transportent encore aujourd’hui et pour longtemps encore. Et en plus c’est l’anniversaire de Morgan alors il restera longtemps gravé ce 14 mai, dernier jour d’une parenthèse enchantée que l’on aurait aimé ouverte à jamais.