Après avoir fait deux jours de rando de Cochara à Marampata, visité la cité de Choquequirao de haut en bas et de bas en haut puis encore crapahuté 3 jours pour rejoindre Agua Calientes, on pourrait croire qu’on serait enfin tranquille pour visiter le Machu Picchu… Eh bin non. Y’a pas à dire, il se mérite ce Machu Picchu !

Nous nous levons après une nuit dans un lit au chaud à 4h30 du mat’ pour nous poster devant le pont qui mène au Graal. Premier constat positif (et unique mis à part qu’on va au Machu Picchu !!!) : On sent vachement bon 🙂 Premier constat négatif : Qu’est-ce-qu’il a l’appareil photo ? Il s’allume plus… Et m–d-, il n’a pas trouvé mieux que de mourir en grand prince le jour du Machu 🙁 Deuxième constat pas cool non plus : il pleut. m-r-e x2, on a laissé nos impér à l’hôtel ! Tant pis, on avance quand même ! Le pont que l’on doit passer pour accéder au site ouvre à 5h, on s’aperçoit rapidement qu’on est loin d’être les seuls à vouloir être dans les premiers à visiter le Machu Picchu. Dès l’ouverture du pont, tout le monde tente d’avancer mais non, un mec se met à contrôler les billets + passeports de chacun de la manière la plus désorganisée qu’il soit. On ne comprend pas trop car il y a bien une entrée au site avec un vrai contrôle, celle-ci se situe à 45 minutes/1h de là ou 1716 marches (en montée bien entendu, dans le noir et sous la pluie). Après cette douce attente les uns rués sur les autres, vamos ! Au départ, on n’avait pas décidé d’être les premiers à atteindre le site… Puis on se rend compte que ce trek nous a donné des muscles ! Alors c’est parti, avec Morgan on se met à doubler les israëliens, puis les allemands, les british et les ‘ricains et bimbamboum, on est Preum’s ! Et pas peu fiers 🙂 Par contre, à part recevoir les congrats des suivants et se vanter ici de notre exploit, arriver les premiers ne nous donnera pas d’autres avantages ; si, peut être un banc abrité en attendant que la pluie cesse car le temps est catastrophique. On profite de ce temps de latence de 6h (heure d’ouverture du site) à 7h30 pour déjeuner et tenter de se sécher sous le sèche-mains des wc car on est trempés ! On est un peu déçus de ce temps pourri, on a été hyper chanceux toute la semaine, le seul matin où il flotte, c’est pas le bon ! Mais on garde la patate car d’ici une ou deux heures, ça devrait se dégager…

Et quand ça se dégage… Ca envoi du lourd ! Ce site est absolument magnifique, le plus beau que l’on ait vu, une ancienne cité inca du XVème siècle haut perchée, entourée de montagnes. C’est tellement grand, c’est tellement esthétique, une œuvre parfaite de la civilisation Inca qui est merveilleusement conservée. On ne ressent pas l’afflux massif de touristes vu la superficie du site et en plus on est hors saison, on ne doit pas être trop nombreux. Il existe un système de quotas mis en place par l’UNESCO pour préserver le site : 2500 personnes/jour… Ecrémés sur l’année ! Ils sont malins ces péruviens. Vu que le site ferme en février et qu’il y a peu de touristes en saison des pluies, ça permet en juillet/août d’en recevoir plus que la normale, jusqu’à 7000 par jour… Allez, les photos, même pas besoin de commentaires !machu picchu.carnetdecuriosites (8)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (10)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (9)_resultatmachu picchu.carnetdecuriosites (15)_resultatmachu picchu.carnetdecuriosites (11)_resultatmachu picchu.carnetdecuriosites (16)_resultatmachu picchu.carnetdecuriosites (13)_resultatmachu picchu.carnetdecuriosites (19)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (20)_resultatmachu picchu.carnetdecuriosites (6)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (7)_resultatmachu picchu.carnetdecuriosites (1)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (5)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (4)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (3)_resultat machu picchu.carnetdecuriosites (2)_resultat

On profitera de quelques heures au paradis, bien mérité après ce trek de fou et repartons à Hydroélectrica (encore 10 bornes, on n’en peut plus !) pour prendre un mini-bus direction Cuzco que l’on atteindra 5h plus tard par une route des plus cahotiques mais des plus belles aussi. Ce soir c’est Mac do, on a un peu honte mais avec le Machu Picchu et la promesse d’une soirée Pisco Sour avec Séb et Lili, ça a été une carotte importante durant ce trek 😉

Car cette fois plus de doutes, le trek est terminé, on est vraiment fiers de nous, surpris aussi. Avant notre voyage, on n’aurait jamais imaginé parcourir autant de bornes et de dénivelé en autonomie et durant 7 jours et c’est une réelle satisfaction de se savoir capable de cela. On s’en souviendra longtemps de ce Machu Picchu, ça c’est sûr !

Avant d’attaquer la suite des aventures dans un décor vraiment, non, complètement différent, on se repose 2 jours sur Cuzco qui est toujours aussi belle… Et un big up à Séb et Lili qui nous ont partagé leur appareil et leurs photos (reconnaissables par leur format 16×9) de Cuzco, du trek et de la prochaine étape surprise… Merci les amis !